Publié le 20/01/2021 à 18:16

Freelance
gerer-son-temps

Bonjour à toutes et à tous ! On se retrouve cette semaine pour un nouvel article sur ma vie de freelance. Après vous avoir présenté les raisons pour devenir freelance et les outils dont je me sers au quotidien, je vais aborder un nouveau sujet : la gestion du temps et celle-ci se définit selon deux périodes bien distinctes : les périodes de mission et les périodes où il y en a moins ou peu (voire pas du tout). Sans plus attendre passons au vif du sujet !

les périodes de mission

Tout d’abord je vais parler de mes périodes d’activité, celles où je produits du code pour mes clients. Pendant ces périodes-là, on a un travail à faire avec le plus souvent des délais précis à tenir. Ici, pas de grandes surprises, durant ce temps, je me focalise sur ce que j’ai à produire pour le faire le mieux possible et le plus rapidement possible. 

Quand j’ai plusieurs missions en même temps, je cherche à équilibrer le temps entre chaque mission et de prioriser au mieux mes tâches. Cela me demande un peu de gymnastique intellectuelle et de l’organisation. Je cherche aussi à bien rester concentré sur la mission sur laquelle je travaille et à ne pas penser à celle qui arrive après.

Dans la gestion de mon temps durant mont travail, je vais également chercher à optimiser au mieux le rapport temps-qualité de travail. Je préférerai par exemple m’arrêter au bout de cinq heures de codage et prendre une pause de deux ou trois heures pour m’aérer la tête que de forcer et de bâcler la fin de mon travail.

Selon être freelance demande beaucoup de rigueur pour se gérer et se mettre au travail quand cela est nécessaire mais cette rigueur est également de mise quand il est question de s’accorder un peu de repos. 

les périodes de creux

Comme je l’abordais dans mon premier article sur les raisons qui m’ont poussé à devenir freelance, l’irrégularité des missions peut être perçue comme un inconvénient. Je le percevais comme tel au début de mon activité mais j’ai rapidement revu mon jugement sur la question. En effet, ces périodes où il y a moins de mission, voire aucune, peut être réinvesti de manière efficace. Voilà à quoi me sert le temps dont je dispose quand je ne suis pas en mission et que je ne produis pas de code pour un de mes clients.

Me reposer

Cela peut paraître anodin au premier abord, mais les moments où l’activité est moins forte sont bien les seuls dont je dispose pour me reposer alors je le fais. Je pars du principe que se reposer n’est jamais inutile, je serai frais et dispo pour ma prochaine mission.

Me former

Les périodes de creux sont pour moi des moments où je préfère ne pas rester inactif. Alors je réinvestis mon temps dans de la formation. Je suis autodidacte et très curieux. Ces temps de formation peuvent prendre bien des formes : de la veille sur les dernières technologies du web, de l’approfondissement de mon domaine de prédilection ou encore de l’apprentissage dans les domaines où je suis plus faible.

Maintenir mes supports de communication à jour

Par supports de communications, j’entends par là mon CV mais aussi mon profil linkedin et mon profil malt. Je mets à jour mes compétences et les dernières missions effectuées de façon à toujours avoir un profil à jour. Cela sera peut être la clé pour décrocher ma prochaine mission.

Je vous remercie d’avoir lu cet article, n’hésitez pas à me faire part de vos avis ! Et vous comment gérez-vous votre temps en tant que freelance ? En attendant de vous revoir pour un nouvel article, je vous souhaite une bonne semaine et vous dis à bientôt !